Welcome to
  LoginServices | About Albania | Career | Translation Articles | Contact Us
Bullet  Home

Bullet  Services

Bullet  About Albania

Bullet  Resources

Bullet  FAQ

Bullet  Contact Us





A collection of Albanian Grammar e-books


 
La traduction automatique à la Commission européenne:
Posted on Monday, September 24 @ 06:39:24 EDT
Topic: French Articles

TranslationLocalizationInterpretationDTP & Printing


 
 
d’hier à aujourd’hui

D’hier...
SYSTRAN (acronyme de System Translation) est le système de traduction automatique (TA) multilingue actuellement utilisé à la Commission européenne. Il a été développé et adapté aux besoins internes depuis maintenant plus de 20 ans et comprend des
dictionnaires et des programmes linguistiques qui lui permettent de traduire automatiquement un document à partir de sa langue source vers une langue cible choisie par l’utilisateur, p ex français ® anglais. SYSTRAN a été conçu aux Etats-Unis à la fin des années 1950 par un Américain d’origine hongroise, le Dr PETER TOMA. Le premier couple de langues opérationnel (russe ® anglais) a été mis en service dans
l’Armée de l’air américaine (USAF) en 1970 à des fins de renseignement. En 1973, la NASA a financé le développement du couple anglais ® russe dans le cadre du projet Apollo-Soyouz et, en 1974, le Dr TOMA et son équipe ont transposé les résultats de l’analyse anglaise à un prototype anglais ® français. La Commission ayant acquis certains droits pour ce système en 1976, la Direction générale XIII (DG XIII) “Télécommunications, marché de l’information et valorisation de la recherche” et le Service de Traduction (SdT) ont commencé, la même année, à développer
ensemble le couple anglais ® français. Sur la base des résultats encourageants obtenus, il a été décidé de lancer les couples français ® anglais (1977) et anglais ® italien (1978).


Vingt ans après, chaque fonctionnaire de la Commission doté d’un
PC peut demander et recevoir une traduction automatique via le courier électronique et/ou l’interface web. Les traducteurs ont de plus accès au service via l’interface EURAMIS (dont il est question dans les articles d’ACHIM BLATT dans ce numéro). La TA est devenue une option efficace répondant aux besoins de traduction de certains services administratifs et est utilisée par des traducteurs du SdT pour obtenir une traduction
2
brute qu’ils améliorent ensuite par un travail minutieux de postédition. Globalement, plus de 200 000 pages ont ainsi été confiées à SYSTRAN en 1997. Seize couples de langues sont actuellement disponibles dont 7 à partir de l’anglais (® français, italien, allemand, espagnol, grec, néerlandais et portugais), 5 à partir du français (® anglais, allemand, espagnol, néerlandais et italien), 2 à partir de l’allemand (® anglais et
français) et 2 à partir de l’espagnol (® anglais et français). Le dernier né des couples, le grec ® français, a été rendu accessible depuis peu, mais à titre expérimental.
Certains couples de langues étant désormais considérés comme opérationnels, la DG XIII a décidé de se désengager du projet à la fin de l’année 1997.
... A aujourd’hui
En 1996 et 1997, les énergies de l’équipe “Traduction automatique” de l’unité AGL/4 “Développement d’outils multilingues” (SdT) ont donc essentiellement été mobilisées par deux grands dossiers: la réalisation d’une étude de faisabilité sur la traduction automatique et la préparation d’un appel d’offres en vue de garantir la continuité du service de TA.
1 Etude de faisabilité sur la TA
Après la décision prise par la DG XIII de réduire substantiellement le financement de la TA, le SdT a procédé à une Etude de faisabilité afin de pouvoir se prononcer sur l’opportunité d’assumer lui-même l’exploitation de ce volet des outils d’aide à la traduction. Les principales actions prévues dans l’Etude étaient une enquête sur l’utilisation de la TA, une série d’expériences pratiques avec la TA au sein du SdT et un
tour d’horizon des produits et services de TA autres que SYSTRAN disponibles sur le marché. Les conclusions auxquelles ont abouti ces actions peuvent se résumer comme suit:
- La TA répond à un besoin au SdT, mais aussi et surtout dans les Directions générales (DG): elle est jugée utile par 67% des utilisateurs du SdT ayant répondu à l’enquête, et par 95 % de ceux des DG. Aussi devrait-elle continuer à figurer parmi les outils d’aide
à la traduction.
- Si la TA est utilisée par des traducteurs expérimentés sur des documents adaptés au traitement machine et ayant éventuellement
3
fait l’objet de développements ciblés, elle peut faciliter le travail de traduction et faire gagner du temps par rapport à la traduction classique. Le gain de temps réalisable a été estimé à environ un tiers (1/3) dans le cadre des expériences pratiques.
- L’étude de l’offre du marché a confirmé la stratégie suivie jusqu’ici par la Commission en matière de TA, dans la mesure où il est difficile de trouver une alternative valable aux couples de langues actuellement offerts par le système SYSTRAN de la Commission.
Par ailleurs, depuis que la TA a été rendue accessible via le courier électronique, la demande n’a fait que croître. Il existe donc une veritable demande pour ce type de service multilingue, dont l’absence aurait pour conséquence une charge de travail supplémentaire pour le SdT. La TA est aussi une des composantes du projet Euramis II qui vise à combiner TA, mémoire de traduction et alignement (cf les articles d’ACHIM BLATT). Enfin, les traducteurs freelance qui révisent rapidement des traductions machine brutes dans le cadre du service de postédition rapide offert aux DG par le SdT sont moins onéreux que ceux qui font de la traduction humaine pure. Compte tenu de ce qui précède, le SdT a décidé de poursuivre l’exploitation de la TA et d’en assurer le financement à partir de janvier 1998. C’est pourquoi un appel d’offres “Services de linguistique computationnelle” a été lancé en 1997.
2 Appel d’offres
Le premier semestre 1997 a été consacré à la préparation du cahier des charges. Un avis de marché (procédure ouverte) pour des “Services de linguistique computationnelle - Référence MCA1” a été publié dans le Journal officiel du 18 juillet 1997. Vingt demandes de spécifications ont été enregistrées.
Le 8 septembre a eu lieu l’ouverture des offres, au cours de laquelle une seule offre a été ouverte et déclarée recevable, celle d’une association entre Systran SA et Télindus SA. Systran SA est la société privée qui a repris les droits de la société Gachot SA, laquelle avait ellemême acquis, dans les années 1980, les sociétés “World Translation
Center” et LATSEC du Dr TOMA. Télindus SA est le contractant qui a assuré jusqu’ici le développement du système SYSTRAN de la Commission. Du plan de travail proposé il est ressorti que les deux soumissionnaires connaissaient parfaitement bien les tâches à
accomplir et avaient l’expérience suffisante pour réaliser les travaux.
4
L’offre ayant été jugée acceptable à tous égards, le Comité d’évaluation a recommandé à l’unanimité que le contrat MCA1 soit attribué à la filiale commune des deux sociétés Systran SA et Télindus SA, Systran Luxembourg SA, qui sera responsable de l’exécution du contrat. Lors de sa réunion du 22 octobre, la CCAM (Commission
consultative des achats et marchés) a émis un avis favorable, dans lequel elle a reconnu qu’un sérieux effort avait été fait pour éviter un marché captif. La période couverte par l’appel d’offres s’étend sur trios années, avec un premier contrat de six mois à compter du 1er janvier 1998. Le financement prévu s’élève à plus de 2,5 MECU par an.
Le contrat, qui a pour objet de garantir la continuité du service de TA au sein de la Commission, prévoit une maintenance de base pour les 17 combinaisons linguistiques existantes. Avec sa signature dans les derniers jours de l’année 1997, la TA est entrée dans une ère nouvelle en passant aux mains du SdT.
3 Autres projets
Nouveaux couples de langues
Au cours de l’année 1997, le SdT a envoyé une réponse globale à l’appel à manifestation d’intérêt qui a été lancé par la DG XIII dans le cadre de la ligne d’action 3 de la Société de l’information multilingue (MLIS ou Multilingual Information Society) concernant les outils linguistiques avancés dans le secteur public. Il y a notamment exprimé son intérêt pour des projets de coopération avec d’autres administrations du secteur public européen dans le domaine de la TA.Le but est de faciliter la communication multilingue dans ce secteur par le recours à la TA. Basées sur le partage des ressources, les coopérations envisagées visent à introduire de nouvelles combinaisons linguistiques de manière à couvrir toutes les langues officielles de
l’Union ainsi que les langues des pays candidats à l’adhésion. Un projet de ce type avec le gouvernement grec a déjà permis de developer deux nouveaux couples de langues: l’anglais-grec et le grec-français (cf l’article d’ANGELIKI PETRITS “Le chemin d’une petite langue qui voit grand”, p 300). Etude de faisabilité “Migration”
5
L’équipe TA a aussi lancé une étude en vue du rajeunissement technologique du système SYSTRAN de la Commission. Ce projet s’inscrit dans le contexte d’une stratégie générale de migration vers des systèmes ouverts et vise à transférer le système actuel, qui tourne sur l’ordinateur central Amdahl de la Commission, vers un serveur Unix ou Windows NT. D’importantes parties du système devront probablement
être réécrites dans un langage de programmation plus moderne comme C ou C++. Un des grands avantages de cette migration, qui ne devrait évidemment pas affecter la qualité linguistique de la TA, sera de faciliter la maintenance de l’ensemble du système et partant de garantir son avenir pour les décennies à venir.
Interface Web
Enfin, un autre chantier de l’équipe a été le développement d’une interface Web conviviale pour la TA en collaboration étroite avec l’unité informatique du SdT. Destinée à être installée sur EuropaTeam, l’interface vise surtout à faciliter la vie des Directions générales qui n’ont pas encore accès à EURAMIS et à permettre aux autres institutions
d’accéder plus facilement au service de TA.



FRANCINE BRAUN-CHEN
Service de traduction
Commission européenne
Luxembourg


 
· More about French Articles
· Articles by Genta


Most read story about French Articles:
Utilisation des codes ASCII pour les lettres accentuées en français

Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad


 Printer Friendly Printer Friendly

Associated Topics

Translation Technology

"Login" | Login/Create an Account | 0 comments
The comments are owned by the poster. We aren't responsible for their content.

No Comments Allowed for Anonymous, please register
Services | About Albania | Career | Resources | Links | Contact Us
Copyright© 2006-2009. Terms & Conditions, Privacy

Translation, Localization and Interpretation ServicesElia Company